Guérir l’autisme? ou vendre des livres en profitant du désespoir

4 avril 2009

Nous connaissons tous ces infopubs d’inspiration américaine qui prétendent te faire perdre 50 livres en un mois,  guérir toutes tes souffrances, te redonner un corps d’Adonis ou te transformer en millionnaire.  On retrouve ces pigeons, qui se font habituellement plumer par ces vendeurs du temple, chez les gens avec peu d’instruction, les personnes âgées et les nouveaux arrivants.

Mais où j’en ai c’est quand ces fourbes jouent avec la naïveté des parents d’enfants handicapés.  J’ai un profond dégoût pour ces marchands de remèdes miracles.

Je me calme.  Je prends une marche.  Je vous explique.  Il y a quelques semaines, accompagné de mon fidèle compagnon « contrôle à distance », je trébuchais sur une émission de LCN, animé par l’ineffable Denis Lévesque.  Une certaine Évelyne Claessens, trompète que son fils est soudainement devenu autiste  à l’âge de 15 mois, et en a ensuite été guéri, quelques mois plus tard, grâce à une diète miracle.  La recette est simple: on élimine dans la diète de l’enfant les produits laitiers (la caséine) ainsi que le blé, le seigle et l’orge (le gluten) et le tour est joué.  Son interlocuteur, émerveillé, lui demande plus de détails et elle renchérit en « plugant » son livre « L’autisme n’est pas irréversible! Comment mon fils a été guéri » et ses conférences.  Ça pue l’arnaque et la publicité gratuite. Voyez la vidéo de l’entrevue d’une quinzaine de minutes, débutant à 28:55.

Gluten et caséine

Je ne doute pas que plusieurs personnes, autistes ou non, puissent souffrir d’intolérances au gluten et à la caséine.  Lorsque que ce problème est identifié, le retrait de ces substances de sa diète améliore beaucoup sa santé et sa vie en général.  Mais de là à guérir un enfant d’un syndrome aussi important que l’autisme, il y a une marge.

Cette théorie de diète sans caséine et sans gluten, n’est pas nouvelle. Un organisme américain DAN « Defeat Autism Now » fait ses choux gras avec cette approche controversée.  Pourquoi les plus grandes universités américaines et européennes,  qui possèdent des centaines de chercheurs en autisme, discréditent-ils cette approche ?  C’est un peu comme les bidules « économiseurs  d’essence »  qui prétendent vous faire épargner des centaines de $ en pétroles, quand les grands de l’industrie automobiles réfutent leur prétentions.

L’autisme n’est pas une maladie

Je ne doute pas qu’elle soit persuadée que son enfant ait été miraculé.  Ce qui me subjugue, c’est qu’elle en fasse la promotion.  Tout d’abord, on ne devient pas autiste, on naît autiste.  L’autisme n’est pas une maladie qui s’attrape et se guérie.  C’est un syndrome du système nerveux central qui affecte le comportement social et le développement sensori-moteur de l’enfant.  L’autisme est une pathologie due à une anomalie du développement neurologique pendant la période de maturation du cerveau.

Docteur IGA

Un individu, qui s’auto-qualifie de chercheur en gastronomie (!) et docteur en sciences des aliments (sic), Rony Nizard, est le maître d’œuvre de ce miracle.  Voici un compte rendu d’une entrevue de l’hebdomadaire « Nord Info » de St-Thèrese-de Blainville du 27 février 2009. Je vous laisse juger par vous-même.

Il faut savoir que depuis 40 ans, l’homme n’a jamais cessé ses recherches sur les maladies chroniques et dégénératives. S’il soutient avoir guéri 1 128 enfants autistes de par le monde, par une diète stricte sans gluten et sans caséine, il prône une médecine non allergène qui s’avérerait la plus efficace pour remédier à l’autisme, le cancer (sans métastase), le diabète (sans prise d’insuline), la sclérose en plaques, etc.

«Je suis le seul au monde à soigner l’autisme, soutient-il fermement. L’autisme est une maladie gastro-intestinale avec empoisonnement du sang à la suite de l’administration du vaccin RRO (rubéole-rougeole-oreilles), celui que l’on administre aux enfants de 18 mois.»

Abuser des familles en détresse

Ce qui me désole, c’est que ce genre d’histoire à dormir debout cause beaucoup de tords aux intervenants en autisme, en offrant de vain espoir de guérison miraculeuse aux parents. Ces théories de modification de l’alimentation, de chambres hyperbares, de communication facilitée, de chélation ou autres bébelles de charlatans n’ont, pour le moment, aucune base scientifique.  Éric Schopler, un des grands chercheurs en autisme de l’université de la Caroline du Nord et artisan de la technique TEACCH pour le traitement de ce syndrome,  nous dit dans son livre Stratégies éducatives de l’autisme :

Aujourd’hui, nul ne prétend savoir guérir l’autisme. En revanche, il faut enseigner comment ne pas surhandicaper l’enfant autistique et comment ne pas stresser ou agresser inutilement un groupe familial déjà soumis à une très grande épreuve. Dans son ouvrage, M. Schopler et ses collaborateurs nous livrent une méthodologie qui permet d’atténuer l’immense détresse des individus autistiques et de leurs proches, en enseignant aux uns et aux autres comment communiquer, comment partager, et comment vivre ensemble dans les meilleures conditions possibles.

Une guérison hollywoodienne

On a aussi parlé d’une starlette d’Hollywood, Jenny McCarthy, conjointe du comédien Jim Carrey, célébre pour ses apparitions doubles dans Playboy…non je ne donne pas de lien ;-( .  Elle a aussi écrit un livre (c’est la mode) où elle prétend avoir guéri son fils de l’autisme.  La page couverture du magazine US, avec un titre percutant, a ressuscité son fils tout autant que sa carrière.

Son cas est assez grave.  Pas le cas de l’enfant mais celui de la mère.  Elle prétend que grâce à sa diète miracle et à un « pacte avec Dieu », elle a pu guérir son fils… Elle a promis au « grand patron à barbe blanche » d’écrire un livre, s’il daignait guérir son fils.  Je me demande si, en même temps, elle ne lui a pas aussi demandé de relancer sa carrière chancelante d’actrice.  À cause de sornettes de ce type, les parents qui devraient s’investir à la stimulation précoce de leurs enfants, mettront leurs efforts à acheter des concoctions de charlatans, en mettant tous leurs espoirs dans un régime prétendument prodigieux.

Ma conjointe et moi avons ouvert une maison offrant du répit pour les familles d’enfants autistes et TED, dans Lanaudière, les Répits de Gaby.  L’organisme vient en aide à plus de 87 familles.  Notre fille est aussi autiste, lourde.  Le meilleur service que l’on peut rendre à ces familles est de leur donner des ressources pour souffler et un soutien pour les guider vers les services d’aide et de réadaptation (comme Autisme de Lanaudière).  Pas de prétendre guérir leur enfant en les empêchant de manger du pain et du lait.

Mais sommes-nous dans l’erreur? Prétendre « guérir l’autisme » est beaucoup plus spectaculaire, et permets la relance de sa carrière, et de mousser la vente de livres et de conférences…

Janine avril 4, 2009 à 22:32

Un bon résumé sur les mythes de l’autisme, sur ce site américain qui publie aussi des billets en français http://www.exploringautism.org/french/news/myths.htm

Garamond avril 5, 2009 à 06:56

Il y aura toujours des arnaqueurs pour profiter de la crédulité des gogos….
Très bon article, soi dit en passant…

Gisèle avril 5, 2009 à 12:24

J’ai aussi entendu par hasard cette entrevue, et ça m’a mis hors de moi. GUÉRIR !!! On peut avec de la réadaptation améliorer la condition, pas en guérir.

La dame ne voulait tout simplement pas admettre qu’il y avait eu une erreur de diagnostique, c’est vendeur de dire que c’est elle qui l’a guéri.

Nous naissons tous avec des traits autistiques, qui disparaissent par la suite, ou s’estompent (en fait, ils sont toujours là, mais à un degré socialement acceptable, il ne sont pas ENVAHISSANTS). Exemple : anxiété dans les lieux publiques, difficulté ou incapacité de regarder dans les yeux, … Plusieurs attribuent l’autisme au vaccin RRO, c’est une déduction facile car la socialisation chez l’enfant commence à peu près vers 18 à 24 mois. Ce qui est aussi l’âge des vaccins….

Moi-même, j’ai fait venir des États-Unis des vitamines B6-Magnésium en doses massives, dosées pour les autistes, acheté à prix d’or (près de 75$). Je suis même allée jusqu’à donner de l’organothérapie…. je me disais que ces produits étaient naturels. Mais en dose massive, ça n’a plus rien de naturel. En tant que mère, je voulais vraiment explorer toutes les avenues. Je vivais d’espoir. J’ai lu toute sorte de choses, sur des méthodes toutes plus farfelues les unes que les autres…. en passant par des techniques de massages à des programmes alimentaires. La seule chose qui marche à tout coup, c’est de modifier notre approche à nous, être plus attentifs, à les observer pour anticiper. Mais aujourd’hui, ce n’est pas assez rapide faire de l’observation.

MAIS ÇA NE SE GUÉRIT PAS. Si c’est soi-disant guéri, c’est donc que le diagnostique de TED était erroné.

Tous les chercheurs sérieux, tous les sites le disent. http://www.giantstepsmontreal.com/, pour n’en nommer qu’un… Mais il y en aura toujours pour essayer de vendre leur bullshit et entretenir un impossible espoir chez les proches.

Janick avril 14, 2009 à 06:54

Moi, ce qui me fait peur, ce sont les mauvais diagnostics par les médecins… Incompétence ou manque de sensibilité? Les diagnostics sont devenus trop rapides et surtout beaucoup trop payants pour tout le milieu de la santé! (TDAH, hyperactivité, autisme, etc.). Et qu’est-ce qui cause ces problèmes à la base??? Les vaccins? La bouffe en  »cane » faite avec trop d’additifs? La présence d’un trop haut niveau de stress (oui oui!!! Chez les enfants en bas âge aussi!!!) ou un problème émotif? Je suis passée par là avec ma fille! Et croyez-moi, il ne faut pas croire tout ce que les médecins et cie disent non plus… Il faut arrêter de jouer à l’autruche sans se laisser aller aux extrêmes…

Benoit avril 24, 2009 à 22:15

Le problème réside intrinsèquement dans notre système de santé. Quand les familles d’enfants autistes n’ont pas accès à des ressources pour les aider et les guider (psychologues, pédiatres, pédo-psychiatres…) ils se jettent sur les premiers prophètes venus qui eux, sont disponibles et rassurants.

Un peu comme autrefois où les médecins étaient chers et non-disponibles, on se rabattait sur les « ramancheurs », guérisseurs et autres JA Desfossé. Souvenez vous des guérisons miraculeuses des années 40-50 ? Depuis que les gens sont plus instruits, ces guérisons inexpliquées ont étrangement disparues…

Evelyne Claessens mai 1, 2009 à 15:17

Vous avez tous le droit à votre opinion, et \Merci\ de me faire autant de publicité gratuite. Avec toutes vos réponses reçues, on peut constater à quel point l’ignorance est contagieuse.

François mai 1, 2009 à 20:00

J’ai lu votre texte et j’ai aussi vu l’entrevue de l’auteure du livre L’Autisme n’est pas irréversible, Évelyne Claessens. Je ne crois pas qu’elle ait publié cet ouvrage pour faire un coup d’argent ou pour mousser sa carrière. C’est une maman qui a refusé d’accepter un diagnostic, qui a tout essayé et… qui a réussi à améliorer le sort de son enfant. Et elle a décidé de partager son expérience, de la diffuser. Je suis convaincu qu’il y a un grand nombre d’enfants qui sont, par erreur, diagnostiqués « autistes ». Le livre de cette dame inspirera certainement d’autres maman qui se trouvent dans la même situation. En passant, je suis aussi l’éditeur de ce livre.

Benoit Laporte mai 1, 2009 à 22:19

Mme Claessens

Votre réaction est bien étrange. Vous me remerciez de vous faire de la publicité. J’avais donc vu juste, c’est effectivement la publicité que vous recherchez afin de vendre vos livres.

Vous utilisez d’ailleurs toujours la même expression pour répondre à ceux qui osent vous critiquer : \L’ignorance est contagieuse\, autant dans Le Devoir du 10 février 2009, http://www.ledevoir.com/2009/02/07/commentaires/0902100825473.html que dans les courriels ou sur les blogs. J’imagine qu’en terme d’ignorance vous êtes qualifié du fait de vos longues études sur l’autisme et le contact constant avec d’autres supposés autistes intoxiqués par le plomb, le mercure ou la nourriture.

Vous savez très bien que vos théories et ceux des prêtres qui les propagent ne sont appuyées d’aucune recherche ou de protocoles sérieux. Si votre traitement était véritablement une solution à l’autisme, la communauté scientifique crierait au génie et vous recevriez, en collaboration avec M. Rony Nizard, le prix Nobel de médecine…

Vous ne connaissez que la guérison de votre fils prétendument autiste. Je vous inviterais n’importe quand à rencontrer les 80 enfants autistes qui utilisent nos services de répits dans Lanaudière pour que vous rendiez compte ce qu’est vraiment l’autisme. Ce n’est pas une grippe que l’on attrape et qui se guérit en enlevant des matières toxiques ou de la nourriture… Arrêtez de généraliser votre miracle en vendant du rêve à ceux qui sont déjà très affligés par ce syndrome sévère et contraignant qui hypothèque l’existence des enfants et leurs familles.

Si vous avez eu le courage de publier un tel livre, vous devriez avoir le courage d’accepter les critiques sur vos théories. Sinon prenez votre retraite et recyclez-vous au département des miracles à Sainte-Anne-de-Beaupré. À défaut du prix Nobel, vous serez sûrement canonisée.

Je ne sais pas si l’ignorance est contagieuse mais le mensonge lui, l’est sûrement…

Evelyne Claessens mai 3, 2009 à 12:55

Vous devriez lire les livres qui ont été écrits par des médecins américains et qui parlent de guérison de l’autisme: comme « Changing the course of autism » du Dr. Bryan Jepson, « Healing the 4 new chilwood epidemics » du Dr. Kenneth Brock, « Healing and preventing autism » du Dr. Jerry Kartzinal, plus de « The children with the starving brain » écrit par un autre médecin américain. Lire aussi: « La vaccination, l’erreur médicale du sièce » ainsi que « La mafia pharmaceutique et agroalimentaire » du Dr. Louis de Brower. Si vous allez voir sur les sites web de Generation Rescue, Defeat Autism Now, Talk About Curing Autisme, The Great Plains Laboratory, New Beginning Nutrition et ceux de Autism Recovered Video Hope, vous aller vous rendre compte qu’il y a plusieurs témoignages de parents qui ont réussi à faire la même chose que moi. Votre comportement me fait rire un peu, car je trouve que vous ressemblez à un intégriste qui est persuadé que tout ce qui bouleverse son petit univers est issu d’intentions malsaines. Si le fait que je veule aider d’autres personnes vous offusque à ce point, c’est votre problème. Mon but n’est pas de convaindre les sceptiques, mais d’aider les personnes qui veulent se faire aider.

Gisèle mai 4, 2009 à 18:20

madame Claessens, Janick,

L’idée est que certaines personnes sont autistes, et d’autres ont reçues un diagnostique erroné. Quand, par des changements alimentaires on ‘guérit’, ce n’était pas de l’autisme…

Il est tout à fait vrai qu’il y a une mafia pharmaceutique. Il est tout à fait vrai que certaines personnes réagissent mal aux vaccins, mais il reste qu’il y a eu plus de vies sauvées par les vaccins que d’effets secondaires (et j’avoue que le terme effets secondaire est un euphémisme dans certains cas).

Je crois en effet qu’il y a beaucoup de personnes diagnostiqués TED, tout comme trop de TDAH. La facilité, c’est la petite pilule, au lieu de faire une introspection, et analyser le genre de vie que nous faisons mener à nos enfants, et la façon dont nous les nourrissons.

On ne guérit pas de l’autisme. Si vous dites qu’en modifiant la diète, votre enfant se porte mieux, vous m’en voyez très heureuse, il n’avait que des intolérances alimentaires, il n’était pas autiste. C’est le terme GUÉRIR qui est choquant, dans le vrai sens du terme.

La terre est remplie d’imposteur qui vont vous vendre des petites capsules de sucre, et vous y voirez plusieurs bienfaits, non pas pour la capsule, mais c’est notre attitude en tant que parent qui est modifiée.

Les médecins ? ils ne sont pas des devins, je ne leur en veut pas, les dieux, il n’y en a pas sur terre. Il ne devrait jamais y avoir de diagnostique de posé avant 5 ans, car ça pourrait être un simple retard de développement qui rentre dans l’ordre. D’autre part la pression est grande : si le diagnostique est posé tardivement, il n’y aura jamais de prise en charge pour la stimulation précoce avec un centre de réadaptation. Je pense que les médecins préfèrent poser un diagnostique qui pourrait s’avérer erroné pour être certains que les familles puissent bénéficier du support nécessaire en réadaptation si l’apparence d’autisme devait se confirmer.

Ce n’est pas d’être ignorant que d’avoir une opinion différente, malgré toutes les lectures que j’ai fait au cours des 15 dernières années. Je suis assez convaincue que ma bibliothèque compte plus de manuels sur l’autisme que bien des bibliothèques publiques, en plus des articles de journaux que les gens m’ont fait parvenir, ici, aux-états-Unis, d’amis en France, Belgique et Suisse, et maintenant, avec internet…

Helene mai 5, 2009 à 13:47

Allez consulter le site vers lequel Mme Claesens réfère les parents :
GreatPlainsLaboratory.com.http://www.greatplainslaboratory.com/french/index.htm

On nous offre des analyses de labo à des prix exhorbitants et se situe au U.S.A. Docteur William shaw explique la théorie de Mme Claesens. Vous m’en donnerez des nouvelles.

Bobipineman mai 15, 2009 à 11:12

Mme Claessens sachez que je suis autiste et que je n’ai reçu aucun régime sans gluten et caséine et que je suis capable de parler normalement, regarder droit dans les yeux et aucun problème de digestion. Je pense que vous avez une méprise sur le mot autisme et si vous croyez que je veux GUÉRIR détrompez vous car je suis bien comme je suis et grâce à ça, je suis excellent en dessin.

LOLO juillet 5, 2009 à 10:57

Pour faire suite au dernier commentaire :

tant mieux pour vous, la vie vous a épargné……

Moi, je suis maman d’un petit garçon diagnostiqué TED atypique, il commence à parler, légèrement……..je vois qu’il est en souffrance, tout le temps !!!

Ce qui me révolte, c’est la France et son retard de plusieurs années, j’ai honte !!!!

pour ce qui concerne le gluten et le lait, j’ai arrêté depuis avril et une semaine après ce régime, mon fils a fait une association de deux mots et apprend de nouveaux mots chaque jour….il a des diarrhées depuis la naissance et je pense que tout est lié………

Et pour répondre à Benoit LAPORTE :

Je préfère tout essayer, afin que mon fils ne finisse pas dans un hôpital psychiatrique !!! et dieu sait, qu’aujourd’hui, cela existe encore bel et bien !!!!!s’il y en a qui se repose dans vos services de répit, tant mieux !! mais d’autres « moisissent » bourrés de tranquilisants dans des HP !!!! Merci à Evelyne pour redonner un peu d’espoir !!! c’est mieux que rien !!!! moi, je continue le régime et j’y crois !!!!!! c’est la médecine de demain !! HIP HIP HIP HOURRA !!!!!

Marie Josée Lafrance juillet 23, 2009 à 17:34

Le mot guérir est un bien grand mot quand il s’agit de problème de santé si complexe et si différente d’une personne à l’autre. Le principal à mon avis est d’essayer et si il y a amélioration c’est donc le ¨traitement¨ adéquat pour cette personne. Mais utiliser le mot guérir pour créer des illusions ou usurper un titre comme celui de docteur en sciences des aliments et prétendre être le seul au monde seulement pour flatter son égo et nourrir son délire psychotique c’est je crois de la cruauté mentale et cela devrait être dénoncé. Les gens sont malheureusement crédules . Nous sommes dans une société de banalisation et d’inaction face à ces charlatans.

bobipineman juillet 30, 2009 à 18:36

Marie Josée Lafrance: vous n’avez pas tord. Être le seul au monde à guérir l’autisme, il faut être un peu fou et ignorant pour prétendre ça. Surtout qu’il est aveuglé par son succès: il affirme que c’est la faute aux parents parce que leur fis n’a pas « guérit » avec sa « diète ».

Alain août 10, 2009 à 10:34

Je n’ai pas d’enfant autiste et je ne connais personne de près ou loin qui soit affecté par cette situation. Mais je constate une chose en lisant vos textes et réponses. Tous, sont convaincus d’avoir la vérité, autant d’un bord que de l’autre.

La plus grande blessure que je constate de la part des personnes affecté par l’autisme, c’est les faux espoirs. Votre réaction de fermeture réside bien plus dans cette blessure que dans votre jugement.

Je pense que dans votre situation il faut garder l’esprit ouvert et en même temps l’esprit critique. Il faut se garder de fermer définitivement tout espoir de « corriger » ou « modifier » l’état d’une personne atteinte d’autisme. Pourquoi pas de l’espoir? Et si ces gens qui prétendent trouvé des solution touchait a quelques chose de tangible pour modifier cet état? Et si certains éléments prit indépendamment pouvaient en effet influencer l’état d’une personne autistique?

Bien des facteurs sont encore inconnus à l’humain et c’est pour ces raisons que la recherche continu sans relache. Si le contraire était vrai, alors nous abandonnerions toutes démarches pour trouver des solutions.

Ça peux être une combinaisons de multiples facteur tres complexe et peut-être que ces gens qui tente de trouver une solution touche a une partie d’un de ces facteurs..

Rien n’est impossible.

Désiré août 27, 2009 à 13:01

A vous tous,

J’interviens tardivement dans ce débat passionnant, qui j’espère n’a pas encore perdu de son actualité.

La gravité de l’autisme ne doit pas nécessairement impliquer que le remède soit ultra-complexe. Ce n’est pas parce que de grandes universités européennes et américaines ont investi des décennies et des millions dans la recherche que le remède- le jour où l’on le trouvera- devra être proportionnellement sophistiqué.

Je suis pas médecin, mais je sais qu’avant la découverte des antibiotiques, il n’y avait rien d’aussi mortelle qu’une maladie infectieuses. Or la Pénicilline aurait des origines très modestes, me semble-t-il. Des simples moisissures.

Non, je ne crois pas que Madame Claessens soit à la recherche du gain par la publication d’un livre- juste d’un livre. Qui ne coûte qu’environ 20 euros. En plus, ce n’est pas le premier livre et/ou témoignage publié qui annonce la guérison de l’autisme.

Enfin, réfléchissez: elle n’a pas de firme agro-alimentaire qui vendrait en monopoliste dans le monde entier les produits du régime qu’elle recommande! En effet, tous ceux qui lisent le livre ou voient le film se ravitaillent dans leurs villes d’habitation, où Mme Claessens ne possède vraisembablement pas de supermarché. Je dis ceci parce certains lui reprochent le désir d’exploiter la détresse des parents.
Si j’achetais ce livre de 20 Euro, je ne me sentirais pas comme victime d’une escroquerie.

Et pour être juste, on peut prendre les mêmes arguments des adversaires de Mme Claessens, notamment ceux de l’auteur de l’article, pour lui reprocher sa crainte probable de perdre sa clientèle, les 87 familles, dans l’hypothèse où les enfants guériraient. Ceci impliquant aussi la perte des subventions étatiques ou autres, et la fermeture pure et simple du centre…

Pour terminer, on devrait cesser, en Europe continentale de s’en prendre aux méthodes de marketing à l’américaine, comme s’ils étaient tous des escrocs, les Américains! C’est juste une question des divergences d’approches entre l’Amérique, beaucoup plus directe, vivante et explicite et la vieille Europe, timide, réservée, voire hypocrite . La sagesse européenne aurait requis que Mme Claessens exprime son extrême prudence et sa réserve, qu’elle s’excuse presque de la guérison de son fils qu’elle vient pourtant de constater! Guérison? Aux spécialistes qui disent que l’autisme ne se guérit pas je dis qu’il y a une dizaine de maladies jadis incurables qui se soignent bien aujourd’hui. Ou des infirmités qui se corrigent aujourd’hui grâce à des opérations « simples » qui autrefois auraient été inimaginables (par ex. le bec-de-lièvre).

Salutations à tous!

Désiré

bobipineman septembre 5, 2009 à 11:07

Désiré -­> Tout comme l’homosexualité qui dans les années 50 était considéré comme une maladie qui pourrait se guérir dans le futur. Mais aujourd’hui l’homosexualité n’est plus considéré comme une maladie.
Ce que je veux dire c’est que les handicaps dits incurables ne sont pas nécessairement des maladies et encore moins des tragédies.

Isabelle septembre 28, 2009 à 08:59

Bonjour à vous
voici un texte à lire, très intéressant!
http://charlatans.info/vaccin-autisme.php
Il ne faut pas croire tout et n’importe quoi mais garder l’oeil ouvert, c’est sur qu’il faut croire à l’amélioration et aux changements…prétendre qu’on peut présentement guérir l’autisme est bien prétencieux, on peut parcontre avoir de beaux changements positifs avec l’éducation adapté, l’aide de professionnels et beaucoup de patience et d’amour!Je vis cette réalité au quotidient avec deux de mes enfants.
Très bon site en passant!
Salutation!

Isabelle octobre 1, 2009 à 08:49

J’ai lu le livre d’Evelyne Claessens emprunté à la bibliothèque, un livre médiocre et je vous explique pourquoi je n’aime pas ce livre…Premièrement, elle écrit l’histoire de la « guérison » de son fils à travers la bouche de son enfant, elle fait pleins d’interprétations ridicules et se glorifie à travers la bouche de son fils.
Dans son livre, on retrouve de très nombreuses descriptions des matières fécales de sa famille et franchement, je m’en serais passé.
Mme Claessens écrit dans son livre que lorsque son fils a été hospitalisé, les medecin lui aurait donné son congé en disant que s’il restait à l’hôpital, sa vie était en danger et ils n’arriveraient probablement pas à le sauvé! C’est son interprétation à elle ou des medecins on vraiment dient cela???
Dans son livre, elle va voir une naturopathe qui prélève une goutte de sang de son fils qu’elle examine à l’aide d’un microscope géant, elle déclare une carence en fer, des bactéries provenant des intestins et la naturopathe a expliqué que les intestins du petit devaient être très endommagés et même poreux. Elle a dit que son colon était aussi rouge que l’encre de sa plume!Elle ajoute que ce sont les vaccins qui l’ont rendu comme ça. Toute ces informations en regardant une goutte de sang tout juste sorti du corps de son fils Et quoi encore? Quelle est la formation d’une naturopathe?
Pour sa rencontre avec Rony Nizard dans sa boutique d’aliment sans gluten, il demande à voir son fils, l’observe et déclare:Votre fils n’est pas autiste. Il est TED et à une fraction seulement! C’est le vaccin de 18 mois qui l’a rendu comme ça…je vais vous le prouver en lui donnant un biscuit. S’il le sent ou le lèche, c’est qu’il est autiste mais s’il le met dans sa bouche et le mange, il ne l’est pas!
C’est un petit apperçu du livre d’Evelyne Claessens, Evelyne fait des interprétations aléatoires selon son feeling que je trouve souvent à la limite de l’hystérie ou divinatoire.
Elle trouve des raisons à tout et qui va bien avec ce qu’elle croit. Elle parle également de méthodes dangereuses pour la santé d’un jeune enfant ex:chélation et diète très restrictive sans gluten, sans produits laitiers, sans oeufs sans noix sans viandes rouges etc… la liste est longue!
voila ce que je pense de son livre

Benoit Laporte octobre 1, 2009 à 21:00

@Isabelle: Votre résumé est fort révélateur. Nous vous en remercions. C’était d’ailleurs ce ton triomphateur qui m’avait fait réagir en écrivant ce texte il y a 6 mois. Tous les parents désirent guérir leur enfant et souvent se culpabilise de ne pas y arriver. Des livres de ce genre ne font qu’aggraver ce sentiment de désespoir pour les parents qui n’y arrivent pas (i.e. tous les parents). Il nous faut plutôt des trucs au quotidien pour améliorer « à petit pas » leur condition d’autiste. Pas de la poudre aux yeux, sans aucun fondement.

marc belanger novembre 6, 2009 à 14:46

Vous devriez plutôt vous réjouir du bonheur de cette dame, si son fils est normal aujourd’hui.
Pourquoi tant de haine sur ce site, et de scepticisme?
Certain vont réussir avec ce livre et d’autre non, il n’y a pas de réponses parfaite avec le corps humain, car il n’y a pas 2 personne pareil!
Je vous souhaite de voir la vie avec les yeux du cœur, et de ne jamais perdre l’espoir!

Nathalie novembre 23, 2009 à 16:41

Quel bel article!!!

Je suis Maman d’un TED non spécifique avec trait autistique de 12 ans. Un enfant merveilleux que nous avons appris à vivre avec sa différence et qui apporte amour et belle devise de vie vivre un jour à la fois et en profiter grandement!! Sans lui ma vie ne serait pas la même il manquerait un gros morceau. Notre objectif est de le rendre le plus autonome possible avec sa différence. Acceptons ce que la vie nous envoie et nous en ressortirons gagnant

Une maman qui n’échangerait pas son fils pour tout l’or du monde!

Benoit Laporte novembre 23, 2009 à 17:40

Votre commentaire m’a touché profondément. Nous partageons le même sentiment avec notre fille. Bien qu’elle nous demande un effort intense chaque jour, qu’elle nous empêche souvent de voyager, de sortir ou encore de visiter des amis, elle est toute notre vie et nous ne pourrions jamais vivre sans elle. En fait j’irai encore plus loin. Elle a préservé notre couple en nous obligeant à nous épauler mutuellement. Lorsque nous marchons tous les 3 ensembles dans la rue ou au centre commercial, elle nous oblige à lui tenir d’une main sa maman et de l’autre son papa. Tout un portrait avec une grande fille de 18 ans. Et les passants nous sourient…

bobipneman juin 26, 2011 à 21:27

j’ai entendu que le fis de Jenny McCharty ne souffrait pas d’autisme mais du syndrome de Landau-Kleffner se qui révèle beaucoup sur la validité du diagnostique d’autisme

Laisser un commentaire

 

Previous post:

Next post: