Accouchement, en direct sur le web

18 juin 2009

Hier en pleine nuit, notre solide équipe a mis au monde un nouveau site web.  Plus de 1 400 pages dans les 2 langues, réécrites et transférées dans un système moderne de gestion de contenu, une soixantaine d’applications intégrées (logiciels, formulaires et bases de données), refonte de la navigation, nouveaux créatifs et gabarits…

À partir de l’appel d’offre, la gestation de ce bébé s’est étalée sur plus de 3 ans.  Tout d’abord il a fallu choisir  le procréateur, celui par qui l’enfant verra le jour.  Cette tâche se révéla laborieuse puisqu’après que le choix fut fait, l’élu nous avoua qu’il ne pourra pas concevoir le super-bébé que nous avions prévu.  Alors rebelote.  Nous devions rapidement dénicher un autre reproducteur. Les Starbuck ne courent pas les rues.  Le code génétique devait maintenant resté presqu’inchangé, mais il fallait quand même y injecter quelques OGM et du botox pour lui refaire une beauté.

Aussitôt la grossesse annoncée, nous n’avions qu’un très court 6 mois pour mener le poupon à terme.  Six mois, c’est « prématuré » pour s’assurer que l’enfant sera viable.  Qu’à cela ne tienne, on y injectera des hormones.

Dès la première échographie, début mai, le bébé nous paraissait en santé. Tous les signes vitaux semblaient normaux.  Ils ne nous restaient que 5 trop brèves semaines pour s’assurer que l’accouchement final se déroule sans heurt.

Le bébé a vu le jour hier soir, avec quelques heures de retard.  Les contractions ont été nombreuses.  Dès les premières minutes, comme tous les parents, nous étions relativement surpris de l’état de notre chérubin.  Un peu fripé, avec quelques égratignures.  Il ressemblait à un inuit, après un match de boxe.  Mais après quelques heures, l’enflure avait disparu et nous pouvions finalement apprécier l’œuvre à sa juste mesure.

Nous sommes tous fiers du beau bébé joufflu qui grandira, nous l’espérons, en beauté et en âge.  Les manipulations génétiques ne semblent pas avoir provoquées trop de tares héréditaires.  L’avenir nous le dira.

Je vous invite à le visiter à la pouponnière au http://www.viarail.ca.  Soyez indulgent, il ne fait pas encore toutes ses nuits…

Garamond juin 21, 2009 à 07:35

Bravo ! un beau site facile à surfer !
Mais où est la gare de Joliette ?
Me semblait que le train Mtl-Vancouver arrêtait à Joliette…

Benoit Laporte juin 21, 2009 à 21:07

@Garamond: Si vous cliquez sur l’onglet GARES, vous devez cliquer sur le lien TOUTES LES GARES DU CANADA qui vous conduira à la gare de Joliette http://www.viarail.ca/fr/gares/quebec/joliette .

Le train Montréal-Vancouver passait effectivement par Joliette (ensuite La Tuque, l’Abitibi et le nord de l’Ontario) jusqu’au début des années 60. Maintenant il passe par Toronto et Sudbury.

Garamond juin 22, 2009 à 06:31

Je suis déçu… J’espérais aller à Vancouver sans devoir prendre le train à Montréal..
Enfin… On peut pas tout avoir dans la vie !

Laisser un commentaire

 

Previous post:

Next post: