La force des écrits

24 septembre 2009

Pour faire suite au texte publié le 14 septembre dernier qui traitait des problèmes de transport scolaire de ma fille handicapée, j’ai pris la liberté d’envoyer le texte par courriel à mon commissaire scolaire de quartier.  Quelques jours plus tard, n’ayant pas obtenu d’accusé de réception,  je l’ai fait suivre au président du conseil des commissaires et au directeur général de la commission scolaire.  J’ai du faire preuve de débrouillardise pour dénicher ces adresses de courriel.

Moins de 2 heures plus tard, un dirigeant de la commission scolaire logeait un appel à la maison…  que nous avons bien sur raté, nous impies, allergiques aux boîtes vocales.   Il n’en reste pas moins que la réaction a été immédiate.

J’ai donc parlé à une dame, pleine de compréhension, qui m’explique que les parents font des demandes souvent saugrenues ou exagérées, ou simplement impossibles à réaliser.  La dame m’ explique que dans certains cas, il y a effectivement des exceptions pour que la berline pénètre dans les entrées privées;   mais que je devais en faire la demande écrite, et que chaque cas devait être examiné individuellement.

Oui, chaque cas est unique, nous le savions.  Être parents d’une enfant handicapée n’est pas la norme, et notre cas est effectivement exceptionnel.

Un appel téléphonique n’a pas suffi.  Se rendre en personne n’a pas suffi.  Publier un article n’a pas suffi.  Il a fallu l’acheminer aux hauts dirigeants.  À partir de là, la réponse n’a pas tardé.

Je tiens tout spécialement à remercier notre « chauffeure » qui a démontré beaucoup de patience à notre égard, et à l’égard de notre enfant. 

Ce matin, la mini-fourgonnette s’est stationnée dans notre entrée. Notre problème est enfin résolu.

Merci à la commission scolaire d’avoir fait preuve d’ouverture d’esprit.

Garamond septembre 25, 2009 à 07:55

Il est toujours recommandé de s’adresser au sommet de la pyramide. Un président a beaucoup plus à cœur la réputation de sa compagnie, de son organisme, qu’un simple fonctionnaire ou «pousseux-de-crayon».
Bravo !

Laurence septembre 25, 2009 à 10:23

Bravo papa!

Monique Choquette septembre 25, 2009 à 20:25

J’admire ta ténacité. C’est une belle victoire qui ouvrira quelques esprits bornés.

[WORDPRESS HASHCASH] The poster sent us ‘0 which is not a hashcash value.

Laisser un commentaire

 

Previous post:

Next post: