Analyse des 60 premiers jours de vie d’un nouveau site

10 novembre 2009

Le 7 septembre dernier, après plusieurs semaines de planification, nous avons mis en ligne un site spécialisé – DansNotremaison.com offrant des recettes, des trucs culinaires et domestiques, doublés d’astuces de dépannage pour l’extérieur.  Ma muse et conjointe le nourrit de textes de qualité.  Nous avions projeté de générer une centaine de textes en 3 mois.  Après 60 jours, 82 chroniques ont été mises en ligne.

Qui y a-t-il sous le capot ?

De ces 82 textes, 80% sont reliés aux recettes et à la cuisine. Les autres textes traitent de trucs domestiques et de dépannage. Nous finalisons toujours les textes à deux, corrigeant les erreurs de l’autre. Toutes les recettes sont exclusives, photographiées et testées.  Les trucs domestiques sont aussi testés et n’ont pas été copiés ailleurs.  Nous apportons d’ailleurs beaucoup de soins à la qualité des photographies.

Accueillir la visite

Le premier mois, le site a enregistré environ 660 visites (22 visites par jour) avec une moyenne de pages lues de 3,2 par visites, d’une durée de 6 minutes par visite.  Les moteurs de recherche généraient alors 38% des visites.

Le deuxième mois, nous avons plus que doublé les visites avec 1 500, une moyenne de 50 visites par jour.  Par contre le nombre de pages lues par visite a chuté à 1,8 avec une durée de 2,5 minutes, une baisse normale après l’engouement du début.  La proportion de visites générées par les moteurs a aussi doublé à plus de 76%.

visites - 7 septembre au 9 novembre 2009

Content is king

La pertinence du contenu dans un site web est la clef du succès. Aujourd’hui pour les sites à contenus, plus du 2/3 des visites est généré par les moteurs de recherche.  Plus de 75% des visites proviennent de Google, mais aussi de Bing de Microsoft, Yahoo et d’autres sites mineures de recherche. Il est primordial de générer du contenu qui intéressera les internautes.  Si vous publiez une chronique sur un plat indonésien dont personne n’a jamais entendu parler, il est fort à parier que personne ne lira votre texte.  Si par contre vous publiez un truc qui explique comme réussir une sauce béarnaise ou faire disparaître des taches d’encre sur votre nappe blanche, ces textes seront très populaires.  Il faut quand même faire la part des choses puisque la compétition est féroce dans ce créneau.  Il y a des centaines de recettes de Quiche Lorraine sur le web et la vôtre doit absolument être la plus attirante.

Le taux de rebond pour faire rebondir vos visiteurs

Si vous attirez un visiteur chez vous, il est important de le conserver pour lui faire découvrir d’autres chroniques.  Un rebond est un visiteur qui n’a lu qu’une seule page de votre site.  Un rebond ne génère aucune durée dans vos statistiques puisqu’il est impossible de déterminer combien de temps il a passé sur votre site (puisqu’il n’a cliqué que sur une seule page). Lorsque le taux de rebond augmente, le temps moyen par visiteur diminue, puisqu’aucune durée n’est enregistrée pour votre visiteur.  Le taux de rebond pour le premier mois était de 57% et il est passé ensuite à 76%.  Lorsque le % des visites générés par les moteurs de recherche augmente, le taux de rebond augmente en même temps puisque l’internaute n’est intéressé par ce qu’il cherche, pas par votre site.  C’est là que vous devez le séduire en lui disant « Reste avec moi, j’ai d’autres choses à te montrer ».

Il y a plusieurs trucs pour inciter un visiteur à cliquer sur un autre texte, bien que c’est relativement difficile pour un blogue qui affiche des dizaines de textes sur une seule page. J’en parlerai dans une autre chronique.

D’où proviennent vos visiteurs ?

Vous pensez que la grande majorité des visiteurs proviennent du Canada ?  Pas tout à fait.  En réalité seulement 53% proviennent du Canada.  La France compte pour 29% des visiteurs, les USA pour 8%, la Belgique 5% et la Suisse 2%…  Le pourcentage d’européens augmente à chaque semaine m’obligeant à modifier les recettes pour utiliser les mesures métriques plutôt qu’impériales, et en offrant une table de concordance (poids, température, volume…).  Pour cette clientèle, il est important de ne pas trop utiliser de marques de commerce locales ou des expressions du terroir…

visites par pays

Qu’est-ce qui les intéressent ?

De façon surprenante, il n’y a pas que les recettes qui sont populaires.  Après les 15% qui vont directement sur la page d’accueil,  nous retrouvons dans le top 15 des pages les plus lues:  les recettes de dessert, les graines rôties de citrouilles (Halloween oblige), blanquette de veau, recettes de salade, poulet au four, pain de viande, gâteau ou marinade, mais nous constatons que les trucs domestiques sont fort populaires (lavage de fenêtres, détachant, pot Masson, eau de javel et trucs de nettoyage).  On peut même voir que la table d’équivalence est aussi beaucoup recherchée.

pages les plus visitées

Pourquoi tant d’effort?

Chaque texte nécessite quelques heures de préparation, de rédaction, de correction et de photographie.  Pourquoi investir autant d’énergie dans ce site, pendant nos rares temps libres.

Pour 3 raisons :

1. Comme laboratoire : ma passion et mon travail c’est le web.  Je rêvais de lancer un site à contenu riche, en l’alimentant quotidiennement de textes avec des mots-clefs (tags) de qualité pour mesurer l’impact d’un tel travail.   D’évaluer quel sera le comportement des moteurs de recherche, des internautes et de l’ergonomie de ce site.  Je m’amuse beaucoup.

2. Pour partager nos trucs et recettes : Anne adore cuisiner et possède une grand talent d’écriture  Elle possède surtout des centaines de recettes de familles, d’autres recettes inventées et plusieurs centaines de livres spécialisés.  Et ce site nous permet des les conserver, de les diffuser pour les faire connaître.

3. Pour tester les publicités payantes de Google (Adsense). Je voulais savoir ce que cet animal avait dans le ventre.  Je m’amuse à fignoler les publicités, les analyser pour vraiment savoir si cette invention est vraiment le Klondike… Je vous en reparlerai aussi dans une prochaine chronique.

Un « Page Rank » en 5 semaines

Quelques fois par année, notre ami Google évalue tous les sites web et leur attribuent une cote évolutive, générée par des facteurs secrets mais quand même assez bien connus comme le nombre de visites, la pertinence du site mais surtout le nombre de sites qui recommandent (pointent) vers le vôtre.  Après quelques semaines, notre Google Page Rank est passé « d’inexistant » pour s’établir à 1 sur 10.  Il faut savoir que ce type de site internet ne dépasse jamais 5/10.

Voici une liste des sites spécialisés les plus populaires au Québec et en France et leur cote Google Page Rank :

La prochaine révision aura lieu au début d’année 2010.  Nous visons 3/10…

Les prochaines étapes ?

D’ici quelques semaines, je ferai évoluer le site de blogue (i.e. une liste de textes à la queue-leu-leu) vers une plateforme de site plus traditionnelle.  La consultation en sera grandement facilitée et diminuera le taux de rebond, en encourageant les internautes à cliquer sur d’autres textes que celui recherché.

Je mettrai en place une nouvelle page d’accueil et une nouvelle navigation qui facilitera la recherche, l’abonnement et l’intégration de la publicité.

Si la progression se poursuit comme prévue, le site atteindra dans quelques semaines environ 3 000 visites par mois, (soit une centaine de visites par jour).  À ce moment il sera fort probablement possible d’intégrer une régie publicitaire qui rémunérera par le nombre de pages vues plutôt que par le taux de clics. J’en traiterai dans quelque temps.

Dans une prochaine chronique, je parlerais des résultats de l’intégration des publicités bien que par contrat il m’est interdit d’en parler… Alors je resterai discrets sur la chose…

Laisser un commentaire

 

Previous post:

Next post: