Les coupes forestières peuvent-elles réellement être compatibles avec le respect de l’environnement?

23 novembre 2008

Nous lisons chaque semaine des commentaires dans les médias sur les coupes abusives des compagnies forestières, le manque de diversité du reboisement de la forêt boréale et l’éloignement grandissant de la matière première pour les papetières. Tous ces maux naissent du besoin des régions-ressources d’assurer des emplois à leurs habitants afin d’empêcher l’exode des forces vives de ces coins de pays.

Dans les années 60, mon père et mon grand-père m’amenaient à la pêche et je me souviens très bien des coupes à blanc sur les flancs des montagnes avec les immenses cicatrices de la machinerie dans le paysage. Dans les années 90, les coupes ont repris sur ce même territoire. Malgré qu’aujourd’hui les bordures des lacs et les paysages autour des habitations de villégiature sont préservés, les coupes à blanc étaient la norme jusqu’à tout dernièrement. Sans être un expert, je pense que le fait de laisser des amoncellements de branches sur le sol jusqu’à 10 pieds de haut, sur plusieurs kilomètre est encore plus dommageable que cette coupe rase drastique. Sur plusieurs routes de bois, 20 ans après les coupes, rien n’a encore repoussé du fait que ces immenses tas de branches ne se sont pas encore décomposés. Dans les années 2000 les coupes ont continués mais en privilégiant les rasages en rangés, technique probablement supérieure, surtout pour les animaux et la regénération mais avec un résultat tout aussi disgracieux pour la forêt.

Aujourd’hui, suite aux pressions populaires, les entreprises forestières qui veulent vendre leur bois à grande échelle se doivent de respecter des règles précises afin d’obtenir leur certification « écolabel». Dans le cas de l’entreprise qui buche dans mon coin de pays, il s’agit de l’accréditation FSC (Forest Stewardship Council). Pour l’obtenir ils doivent se plier à plusieurs normes précises pendant la planification du territoire, la construction des routes et des ponts, la récolte, le transport et la régénération de la matière ligneuse. Il existe d’autres certifications écolabel, en Europe entre autre, comme la PEFC (Program for the Endorsement of Forest Certification schemes) qui insiste plus sur la conservation de la diversité biologique des plus petites forêts d’Europe.

J’ai voulu savoir si effectivement les résultats de ces nouvelles techniques de coupes étaient à la hauteur des promesses. Cette fin de semaine je me suis baladé en moto sur un chantier de coupe qui vient tout juste de fermer. J’ai pris plusieurs photos et même réalisé un court vidéo en roulant sur ma monture (52sec).

J’ai constaté des progrès notables sur les anciennes techniques. Même si les dégâts à la forêt sont quand même importants, du fait que le couvert forestier est demeuré relativement présent, la régénération se fera plus rapidement et pas seulement dans une seule essence de bois (épinette!) comme auparavant.

Malgré le coût supplémentaire que ce type de coupe entraîne, ces entreprises ont tout intérêt à collaborer avec les habitants locaux, les membres des Zecs, les pourvoiries, les villégiateurs, les premières nations et même les groupes de pression afin de redorer leur blason. D’ailleurs, tous ces gens là sont les véritables propriétaires de cette forêt parce qu’ils en ont l’usufruit. Des années d’abus de ces entreprises, jumelées au laxisme du gouvernement ont emmené le saccage de l’héritage de nos enfants. Je suis persuadé qu’il est possible de récolter une forêt mature sans hypothéquer son utilisation par ceux qui veulent en profiter. Les compagnies forestières ont enfin compris le message, grâce aux consommateurs qui ont exigé un minimum de respect de leur patrimoine.

Jacques novembre 24, 2008 à 11:12

Je suis d’accord avec vous. Excellent texte.

Nathalie janvier 16, 2009 à 19:26

La certification fsc, démontre une certaine volonté de la part des forestiers.
Par cette certification ils s`engagent a mieux respecter notre environnement avec de nouvelles normes plus strictes, a tenir compte des autres utilisateurs,qui n`ont pas nécessairement la mème vision de la forèt, et puisque c`est le territoire qui est certifié, tout les utilisateurs doivent aussi s`engager a respecter ces mèmes règlements.Je crois que tout le monde a bien avantage a aller dans cette direction.
L`avenir de nos forèts et de nos lacs en dépend!!!
Je crois que la crise forestière profitera a ceux qui sauront s`adapter a des grands changements.

Laisser un commentaire

 

Previous post:

Next post: