Démangeaisons des fêtes (2e partie)

20 décembre 2008

Le 26 juillet dernier, j’ai dressé une liste énumérant 65 petits comportements désagréables de la nature humaine. J’avais noté au fil des semaines les petites choses qui me faisaient intérieurement dire « Quel petit con », « Pauvre type » ou encore « ça prends-tu un %#& d’effronté ». Je voulais aller au delà du gars qui te vole ta place de stationnement ou de la madame qui prends 2 sièges dans l’autobus. Une liste de petites choses anodines mais « tappantes » sur les nerfs. Pour ceux qui ne me connaissent pas: dans ma jeunesse, le capitaine Haddock était mon maître à penser.

L’humoriste bien connu Martin Petit a noté ma liste dans la chronique de son blog du vendredi 12 décembre. En moins d’une semaine, cette mention a généré sur mon humble site plus de 350 visiteurs. Je venais de me rendre compte que mes petits billets, que je destinais principalement à mon cercle d’amis (assis autour d’un feu de camp), ma famille et mes collègues, ne m’appartenaient plus. Ma prose de banlieue se trouvait maintenant catapultée dans la blogosphère, une espèce d’environnement zoologique, qui apporte son lot de réjouissance mais aussi de frustration. On s’en reparlera prochainement.

Pour satisfaire les lions dans l’arène, voici 13 autres items que j’ajoute à ma tristement célèbre liste (promis je vous en donne seulement 13). Des restants de dinde, avant Noël…

  1. Le dentier de nos stars qui flacote. SVP, messieurs Daniel Lemire, Claude Poirier ou sénateur Jean Lapointe, trouvez-vous un meilleur denturologue.
  2. Les adeptes de twitter ou du «Que faites-vous en ce moment» de Facebook qui nous cassent les couilles avec des commentaires comme «j’ai présentement des problèmes intestinaux» ou encore «je n’ai pas d’amis faque je nettoie mon nombril» ou autre «qu’est-ce que je pourrais écrire dans mon profil pour partager la vacuité de mon existence?».
  3. Les feux de croisement bleutés et éblouissants, principalement d’automobiles de luxes allemandes ou japonaises. Y’a-t-il quelqu’un au gouvernement qui va mettre ses culottes pour les interdire ?
  4. Toutes les publicités insidieuses de Loto-Québec. Le gouvernement devrait prendre ces 30 secondes pour éduquer la population en leur indiquant qu’il est strictement impossible de s’enrichir en mettant sa paye dans ses machines à sous. En fait publicisons que 40% des mises enrichissent le gouvernement et que les casinos ne servent qu’à taxer la bêtise humaine. Communiquons que vous avez une chance sur 3 millions de gagner le gros lot, soit l’équivalent d’ouvrir le bottin de la ville de Montréal et de tomber directement sur votre nom.
  5. Le prix de l’essence qui grimpe méthodiquement de 10 cents la nuit, en milieu de semaine, pour redescendre le dimanche soir. Une façon déguisée d’exploiter les familles qui n’utilisent leurs véhicules que la fin de semaine (Mario, sort de ce corps).
  6. Le cadre « busy-body » qui marche sur le trottoir en lisant et en écrivant sur son Blackberry. Ça me rappelle les prêtres de mon enfance qui lisaient leur bréviaire dans la cours du Séminaire, en marchant dans les sentiers sur le bord de la rivière. J’espérais en silence qu’ils trébuchent. Je sais, je vais aller en enfer…
  7. Les métiers qui subissent la féminisation à outrance. Mon hit-parade du mauvais goût : le facteur et sa « factrice », le courtier qui est maintenant « courtière » et l’auteur qui se transforme en « autrice »… L’office de la langue française proscrit la féminisation en « eure » pour éviter que la féminisation en « euse » ou en « ice » soit vue comme inférieure. Tout ça financé avec nos taxes…
  8. Le gars qui porte toujours la maudite « barbe de 2 jours ». à la ministre Béchard. Aucune raison logique. Une mode qui me tape juste sur les nerfs. Surtout quand ta barbe est clairsemée comme celle de Guy A. Lepage.
  9. Les affiches en anglais sur les autobus de la STM. On peut les voir depuis de nombreuses années pour promouvoir les émissions anglophones de CTV. Fait délibérément pour contourner la loi 101 sur l’affichage. La recette : on utilise une expression française mais anglicisée comme « hors d’oeuvre » ou « a la carte » et on y ajoute le nom de l’émission anglaise. Bon appetit, carte blanche, creme de la creme… You get the picture?
  10. Les chiens fous et dangereux reflétant le caractère de leurs propriétaires.
  11. Vous roulez dans la voie du centre sur l’autoroute et clignotez pour accéder à la voie de droite afin de prendre la sortie. La voiture vous précédant, dans la voie auquel vous voulez accéder, décide délibérément d’accélérer pour vous fermer l’accès. Où ai-je entreposé ma carabine ?
  12. Un collègue ou une connaissance qui désire te rencontrer avec ta douce moitié pour te proposer une bonne affaire qui s’avère être un réseau pyramidale à la « Amway ». Moi, commander mon papier de toilette par la poste ? Mesemble…
  13. Dans l’interminable escalier mobile, celui qui n’a pas compris que la voie de gauche est destinée à ceux qui veulent avancer. Un « pas vite » dans la voie rapide.

Pour terminer sur une note plus cérébrale, permettez moi de vous présenter une pub choc en anglais, que j’ai remarqué en français dans le magazine « Coup de pouce » de décembre (je suis un intellectuel), où l’on fait le parallèle entre des frites et une augmentation mammaire. En fait, je n’avais même pas remarqué que c’était une annonce de frites. Cliquez sur l’annonce pour « grossir » le texte…

Garamond décembre 21, 2008 à 10:58

Ce qui m’énarve, moi, c’est les annonces de char où on voir un texte de 15 lignes à la fin, écrit si petit que ça prendrait une loupe pour lire mais qui disparait au bout de deux secondes…
Texte légal, parait-il…
Donc, ils se sont protégés….

Jenny décembre 28, 2008 à 13:51

Pouvez-vous envoyer le # 7 à tous les politiciens et les aviser que nous, les femmes, sommes pour l’égalité mais qu’on ne se sent pas assez persécutés pour devoir mentionner le féminin de tous les mots lorsqu’ils s’adressent à nous.

Chers Quebecois, Quebecoises, Canadiens, Canadiennes, etc ….

On peut utiliser le masculin afin d’alléger le texte …..

Diane juin 19, 2009 à 17:54

pour le no 54 le végétarien
oui je sait que le céleri est vivant c est la raison pour laquelle j en mange la viande c est du cadavre du mort !!!!! mets sa dans ta pipe pis fume

Benoit Laporte juin 21, 2009 à 21:12

@Diane: un végétarien agit souvent comme un ex-fumeur: parce qu’il a autrefois goûté au péché défendu, il se doit de convaincre tous et chacun que sa religion est la meilleure. Vivre et laissez vivre…

Laisser un commentaire

 

Previous post:

Next post: