Les « Flash Mob » où quand les gares sont prises en otage

15 février 2009

L’idée avait germé dans la tête de quelques activistes en 2003 dans un Macy’s (grande surface) et en 2006 dans dans un Home Depot de Manhattan à New-York.  La motivation est plus artistique que sociale.  Sans avertissement les inscrits, contactés par Facebook ou autres réseaux sociaux, s’arrêtent de bouger pendant plusieurs minutes pour créer un buzz du tonnerre.  On a baptisé cet événement « FlashMob » ou « émeute spontanée ».

Mais le problème c’est que ce type de « happening » a été récupéré par les firmes de publicité et les grandes gares sont maintenant ciblées pour faire la promotion de téléphone mobile, comme à Londres en janvier, ou à New-York pour un nouveau laptop, il y a quelques jours.

Ces spectacles improvisés créent une commotion monstre en pleine heure de pointe et congestionnent tout le réseau. Mais le résultat est particulièment impressionnant.

Grand Central Station à New-York avec ses centaines de badauds immobiles

Celui de Londres en janvier 2009 pour TMobile (mon préféré)

Celui de New-York en février pour les PC VIAO (Sophisticated Babe)

Pour lire le blog de l’organisateur de celui de Grand Central Station et Home Depot

Garamond février 16, 2009 à 08:46

Je trouve ça gratuit… tout comme le gars qui photographie 2000 personnes toutes nues sur la place publique…
Une fois, peut-être, mais pas à répétition !

Laisser un commentaire

 

Previous post:

Next post: